Collaborations intercommunales - Le Conseil municipal donne la priorité au transfert

Moutier, le 9mai 2022

Le Conseil municipal de Moutier prend acte et regrette la volonté affirmée des exécutifs de huit communes membres du Conseil intercommunal du Grand Val (CIGV) de remettre en cause les collaborations qui existent entre la Cité prévôtoise et les villages de sa couronne.

Le 21 mars dernier, les autorités des communes de Perrefitte, Roches, Eschert, Grandval, Crémines, Corcelles, Elay et La Scheulte ont en effet adressé, au nom du CIGV, une réponse collective de non-entrée en matière au Conseil municipal. En d’autres termes, les exécutifs de ces huit localités ont refusé de répondre au questionnaire soumis par le Conseil municipal au motif « qu’ils ne souhaitaient pas servir d’alibi, ni d’être intégrés d’une façon ou d’une autre dans le cadre du processus de négociation [avec la République et Canton du Jura] dans lequel seule la commune de Moutier est engagée ». Ne fermant toutefois pas la porte à des collaborations, les communes précitées affirmaient vouloir prendre leur temps. Pour rappel, ce questionnaire devait permettre de dresser un état des lieux des collaborations intercommunales et de mesurer l’intensité des liens existants entre Moutier et les communes de sa couronne dans le contexte du transfert.

Dans un courrier envoyé la semaine dernière au CIGV, le Conseil municipal de Moutier s’est dit étonné que ces communes aient eu l’impression qu’on leur « force la main ». En effet, la ville de Moutier avait besoin de ces informations pour orienter l’Etat jurassien qui travaille actuellement au dimensionnement de certaines prestations publiques. Au vu des enjeux temporels liés au transfert, il n’est malheureusement pas possible d’attendre indéfiniment et le Conseil municipal considère, à ce stade, que l’absence de positionnement de la part de ces huit communes du CIGV correspond à la volonté de ne pas poursuivre les collaborations. Si cette interprétation devait toutefois être erronée, l’exécutif prévôtois a donné un délai d’un mois supplémentaire aux communes concernées, qui verraient de l’intérêt dans le maintien de certaines collaborations, pour se positionner.

Il est toutefois à relever que l’avenir de l’école secondaire, qui fait actuellement débat dans la couronne prévôtoise, est traité parallèlement et n’est nullement remis en cause à la lumière de ce qui précède. En effet, les autorités de Moutier et de la République et Canton du Jura tiennent à mettre l’intérêt des élèves, de leurs parents, du corps en enseignant et de l’ensemble des acteurs du milieu scolaire en tête de leur priorité en matière de collaboration, dans l’esprit constructif qui prévaut actuellement.

Le Conseil municipal de Moutier tient à saluer le fait que la commune de Belprahon, membre du CIGV, se soit désolidarisée de cette non-entrée en matière. Les réponses livrées par son autorité exécutive permettront d’affiner et de renforcer les collaborations existantes de façon sereine. L’exécutif prévôtois tient également à remercier les autorités de Court, de Petit-Val et de La Scheulte pour avoir répondu positivement et de façon constructive à la sollicitation de la Municipalité de Moutier.

Engagé à plein régime et avec enthousiasme dans le projet de société historique que constitue le transfert de Moutier dans la République et Canton du Jura, le Conseil municipal assure qu’il demeurera un partenaire fiable et solide, quand bien même certaines collaborations seraient amenées à disparaître. Il est et restera à l’écoute des communes voisines en matière de collaborations existantes ou à redéfinir, en dépit du déplacement de la frontière cantonale.

                                                                                      Conseil municipal

Contact :

  • M. Valentin Zuber, président de la Délégation du Conseil municipal de Moutier pour les affaires
    jurassiennes : 078 891 11 70.

Besoin d'autre chose?