L'industrie

Industrie florissante

Depuis plus d’un siècle, Moutier dispose de compétences exceptionnelles
dans le domaine de la machine-outil, et la ville s’est forgé une réputation
internationale. Elle reste un pôle d’activités industrielles fortement
tournées vers l’extérieur: décolletage, microtechnique et horlogerie sont
des domaines dans lesquels la région brille par son excellence – un savoirfaire repris et exploité sans relâche par les nombreux ateliers créés à
Moutier et dans les villages voisins. Le travail du verre, qui représente lui
aussi une spécificité économique d’importance, ajoute à la ville un pan de
sa diversité industrielle. Située à une heure de Bâle, de Zurich, de
Neuchâtel et de Berne, ainsi qu’à deux heures de Genève, la ville de Moutier représente un point stratégique intéressant.

En 1849, la première manufacture d’horlogerie de la ville voit le jour, il
s’agit de la Société industrielle de Moutier-Grandval. D’autres usines
d’horlogerie apparaissent: Lévy et Frères, qui devient la Pierce en 1938,
et la fabrique de réveils Swiza, fondée en 1904. En 1890, Nicolas Junker
fabrique à Moutier les premières décolleteuses à poupée mobile. Il forme
André Bechler, associé dès 1904 à Joseph Pétermann pour fonder l'usine
Bechler et Cie, avant que les deux hommes ne se séparent en 1914,
créant chacun leur propre usine. Le nom de Tornos apparaît en 1915.
Durant plusieurs années, les trois usines de Moutier (Bechler, Pétermann,
Tornos) se livrent une féroce concurrence. En 1968, Tornos rachète
Pétermann, et six ans plus tard Bechler et Tornos-Pétermann fusionnent
pour devenir Moutier Machines Holding. La nouvelle entreprise reprend le
nom de Tornos-Bechler, puis de Tornos.

Lors de fouilles archéologiques, on a trouvé des objets en verre et des bas
fourneaux utilisés pour transformer le minerai de fer en outils. Car dans
notre vallée on peut trouver du sable vitrifiable, du minerai de fer et du
bois nécessaire au chauffage des fours. L’artisanat dépendant de ces
matériaux fut florissant jusqu’au XIXe siècle.

Puis l’industrialisation touche toute l’Europe. En 1842, Auguste-JosephCélestin Châtelain construisit la Verrerie de Moutier, sur l’emplacement d’une ancienne tannerie. On se lança dans la fabrication industrielle du verre plat, production abandonnée au milieu du XXe siècle au profit de la spécialisation dans les verres de sécurité, les verres blindés, chauffants, etc.

Parallèlement, dans le domaine de la mécanique, des procédés industriels
d’usinage à la barre se développent également au XIXe siècle et
deviennent de plus en plus efficaces grâce aux tours à arbres à cames. On
produit des pièces d’une très grande précision et dans les matériaux les
plus divers. La technique a évolué et les commandes numériques ont fait
leur apparition dans les années 1970.
Autour de cette industrie, de nombreuses activités ont vu le jour, dont des
fondeurs, des fabricants d’outils pour les tours, des calculateurs et
fabricants de cames (remplacés par des informaticiens et des
électroniciens en raison de l’arrivée des commandes numériques). Maints
ateliers d’horlogerie et de microtechnique se sont également développés
dans cet environnement dynamique.

Aujourd’hui, le tissu industriel de la région se modifie et doit évoluer.
Certaines entreprises se sont dirigées vers les technologies liées à
l’instrumentation médicale et à la connectique, mais il faut redoubler
d’imagination si l’on veut préserver l’industrie. Il est indispensable aussi
de soutenir de nouvelles sociétés qui souhaitent s’établir et se développer
à Moutier.

Le SIAMS, Salon des microtechniques, est sans conteste le point fort de
l’actualité industrielle prévôtoise. Il est le lieu de rencontre de toutes les
industries des microtechniques et réunit sous un même toit clients et
fournisseurs, spécialistes de la fabrication de produits de haute qualité, à
la pointe du progrès. Vitrine incontournable des industries de la précision,
le SIAMS est particulièrement important pour la ville et les professionnels
du secteur. Ce salon a lieu tous les deux ans, en alternance avec
Medisiams, manifestation analogue, mais centrée sur les branches liées à
l’instrumentation médicale.

Besoin d'autre chose?